Cameroun

2011

Communiqués   |   Cameroun

Un journaliste camerounais détenu, pressé de révéler ses sources

New York, le 09 septembre 2011--Les autorités camerounaises détiennent un journaliste depuis lundi dernier, faisant pression sur lui afin qu'il révèle les sources d'un article exposant en détail un scandale de détournement présumé impliquant un ex-receveur des impôts, ont dit des journalistes locaux et des médias

9 septembre 2011 18h44 ET

Aussi disponible en
English

Communiqués   |   Cameroun

Un journaliste camerounais incarcéré pour avoir enquêté sur des arrestations

New York, le 1er avril 2011--Sur la base d'une vague disposition du code pénal permettant aux autorités administratives de placer en détention des individus considérés comme une menace à l'ordre public, un gouverneur de province au Cameroun a ordonné mercredi dernier l'incarcération d'un journaliste pour ses investigations au sujet de l'arrestation de deux employés d'une société d'Etat, selon des journalistes locaux.
1 avril 2011 18h01 ET

Communiqués   |   Cameroun

Un journal camerounais interdit, son directeur de publication condamné à six mois de prison avec sursis

New York, le 28 mars 2011--Les autorités camerounaises doivent mettre fin au harcèlement judiciaire des journalistes qui font des reportages sur des allégations de corruption publique, a déclaré aujourd'hui le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) après qu'un tribunal de Douala a infligé une peine de prison avec sursis à un directeur de publication et frappé d'interdiction son journal pour des reportages sur des allégations de mauvaise gestion dans une société de transport. 
28 mars 2011 18h06 ET

Communiqués   |   Cameroun

Un journaliste camerounais poursuivi pour diffamation

New York, le 22 mars 2011--Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) condamne les poursuites contre un journaliste camerounais pour des reportages sur un prétendu détournement dans une société de transport. En effet, Jean-Marie Tchatchouang, directeur de publication de l'hebdomadaire Paroles, a déclaré au CPJ qu'il a été inculpé de diffamation le 4 février dernier par un procureur de la ville commerciale de Douala.
28 mars 2011 17h41 ET

Communiqués   |   Cameroun

Un journaliste camerounais inculpé

New York, le 3 mars 2011-- Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) s'inquiète pour la sécurité d'un journaliste camerounais qui est poursuivi pour détention d'un document administratif confidentiel, selon des journalistes locaux et des médias.
7 mars 2011 18h21 ET

Attaques contre la presse   |   Angola, Cameroun, Nigeria, Ouganda, Rwanda, République Démocratique du Congo, Somalie, Zimbabwe, Éthiopie

Attaques contre la presse en 2010: Analyse Afrique

À travers l'Afrique, les gouvernements criminalisent le journalisme d'investigation

Le président sortant de la Cote d'Ivoire Laurent Gbagbo, qui s'accroche au pouvoir après une dispute post-électorale, parle aux journalistes au sortir d'un bureau de vote d'Abidjan (AFP/Issouf Sanogo)

Par Mohamed Keita

À travers l'Afrique, l'émergence du journalisme d'investigation et l'absence de lois effectives sur l'accès à l'information ont établi une trajectoire de collision dans laquelle les autorités, déterminées à voiler leurs activités, opèrent agressivement pour démasquer les sources confidentielles des journalistes et criminaliser la possession de documents administratifs divulgués dans la presse. Du Cameroun au Kenya, de l'Afrique du Sud au Sénégal, les représailles gouvernementales ont abouti à des emprisonnements, à des actes violences, à des menaces et au harcèlement judiciaire. Au moins deux décès suspects, notamment ceux d'un directeur de publication et d'une source confidentielle, ont été signalés sur fond de représailles gouvernementales contre le journalisme d'investigation.

15 février 2011 0h55 ET

Aussi disponible en
English

Attaques contre la presse   |   Cameroun

Attaques contre la presse en 2010: Le Cameroun

Principaux Développements
• Un haut responsable de la présidence lance de brutales représailles contre des journalistes enquêtant sur un présumé scandale de détournement de fonds à la Société nationale des hydrocarbures.
• La nation pleure la mort du journaliste Pius Njawé, pionnier de la presse privée.

Statistique Cle
4 journalistes emprisonnés pour recel de document. L'un d'entre eux décède en prison, un autre déclare avoir été torturé.


Lorsque quatre journalistes de presse écrite ont conjointement adressé des interrogations à un haut responsable de la présidence du Cameroun en 2009, ils souhaitaient en apprendre davantage sur un prétendu détournement de fonds à la Société nationale des hydrocarbures (SNH). Au lieu de cela, ils ont été la cible de représailles virulentes du gouvernement à partir de février qui ont entraine la mort en prison d'un directeur de publication. Un autre a déclaré avoir été torturé, tandis que deux autres ont été emprisonnées pendant neuf mois. Cette affaire, la plus grave violation de la liberté de la presse au Cameroun depuis au moins une décennie, a illustré l'intimidation brutale infligée par de puissantes personnalités publiques aux journalistes qui passent au crible leurs activités.

15 février 2011 0h42 ET
« 2010 | 2012 »