La Somalie

Principaux Développements

» Les forces de l'UA tuent un journaliste malaisien, la Somalie est la région la plus meurtrière pour la presse.

» Les violations de la liberté de la presse augmentent au Puntland et au Somaliland.

Des journalistes locaux et internationaux ont fait face à des violences persistantes et meurtrières, avec des meurtres et d'assassinats ciblés ainsi que des tueries par tris croisés. Quatre soldats de la mission de paix de l'Union africaine ont ouvert le feu sur un convoi d'aide humanitaire malaisien en septembre, tuant un journaliste et blessant un autre. La mission de l'UA en Somalie a suspendu les soldats et les a rapatrié à leur pays d'origine, le Burundi, pour qu'ils y soient jugés. Malgré de meilleures conditions de sécurité dans la capitale, Mogadiscio, les journalistes à travers le pays ont continué à fuir en exil pour éviter les menaces et la violence. Des militants du mouvement Shebaab et d'autres insurgés ont continué à museler des stations de radio indépendantes dans le sud et le centre de la Somalie. L'insécurité croissante dans la région semi-autonome du Puntland a conduit à une augmentation des attaques et des arrestations de journalistes. Au Somaliland, le président Ahmed Mahmoud Silyano est revenu sur sa promesse de campagne 2010 de défendre la liberté de presse et a lancé une série des procès en diffamation soutenus par l'État, contre la presse privée de la région.



  • 2ème

    Sur le classement de l'Indice de l'impunité
  • 68

    Journalistes en exil, 2001-2011
  • 22

    Journalistes tués depuis 2007
  • 9

    Stations de radio fermées depuis 2007
  • 7

    Cas de diffamation au Somaliland
 

Avec au moins 10 meurtres non résolus de journalistes dans la dernière décennie, la Somalie est le premier pays en Afrique et le deuxième au monde sur l'indice de l'impunité du CPJ qui classe les principaux pays où les attaques meurtrières contre la presse restent impunies.

Classement de l'Indice de l'impunité du CPJ en 2011:

1. L'Irak
2. La Somalie
3. Les Philippines
4. Le Sri Lanka
5. La Colombie
6. L'Afghanistan
7. Le Népal
8. La Mexique
9. La Russie
10. Le Pakistan
11. Le Bangladesh
12. Le Brésil
13. L'Inde




 

Face à des menaces, des attaques et au harcèlement, les journalistes somaliens ont fui le pays par dizaines au cours de la dernière décennie, selon le rapport annuel du CPJ sur les journalistes en exil. L'exode a décimé le corps de la presse locale et laissé un vide important dans la couverture à l'échelle internationale. Au monde, ce sont les journalistes éthiopiens qui ont fui leurs pays en plus grand nombre au cours de la dernière décennie, selon des recherches du CPJ.

Les principaux pays qui contraignent leurs journalistes à l'exil:
79 L'Éthiopie
68 La Somalie
66 L'Iran
55 L'Irak
49 Le Zimbabwe
47 L'Érythrée
25 Le Sri Lanka
25 Cuba
20 La Colombie
18 Haïti
18 Le Rwanda
18 L'Ouzbékistan
17 La Gambie


 

Les journalistes locaux et internationaux et les collaborateurs de médias font face à d'innombrables dangers dans un pays en proie à la violence et à l'instabilité. Régulièrement, des journalistes ont été assassinés dans des tirs croisés.

Décès en Somalie au cours des dernières années:
 

Les insurgés, notamment des militants Shebab, ont systématiquement fermé des stations jugées critiques à l'égard de leurs opérations, en saisissant les biens pour une utilisation aux fins de leur propre propagande. Une milice alliée au gouvernement, Ahlu Sunna Wal Jama'a, a également saisi une station de radio.

Stations de radio fermées au cours des dernières années:
 

Malgré leur promesse de défendre la liberté de la presse durant la campagne électorale de 2010, les autorités du Somaliland ont régulièrement engagé des poursuites criminelles politiquement motivées contre la presse en représailles à des reportages critiquant le gouvernement. Sept plaintes pour diffamation ont été enregistrées en 2011 seulement, selon des recherches du CPJ.

Journaux ciblés en 2011:
Hargeisa Star (trois fois)
Saxafi
Waheen
Ogaal
Yool

»
«
Principales nouvelles durant 2011
 »
«




Télécharger

PDF 3.4 Mb

HTML 3.5 Mb