Jack Forbes
Jack Forbes

Sécurité numérique : retirer les données personnelles de l’Internet

Les journalistes font depuis longtemps l’objet de menaces en représailles à leur travail ; et à l’ère d’Internet, les agresseurs peuvent tirer parti de renseignements publiés sur les réseaux sociaux et les sites web professionnels pour pirater, abuser, humilier ou diffamer leur cible.

Les agresseurs peuvent voler des renseignements pour usurper l’identité d’un(e) journaliste, la manipuler sans son consentement, ou bien pour le/la doxxer – ainsi que leurs collègues et les membres de leur famille – en recherchant et en publiant leur adresse de domicile ou d’autres détails personnels. Les journalistes devraient être conscients de toute donnée disponible dans le domaine public à leur sujet, prendre compte de ce qu’elle révèle sur eux, et prendre des mesures pour la supprimer autant que possible.

Sachez qu’il est très difficile de retirer complètement des données de l’Internet, chose qu’il faut vous rappeler lorsque vous affichez en ligne. Les sites donneront suite ou non à vos demandes de supprimer vos données personnelles selon qu’elles sont liées à un compte que vous contrôlez ou qui est détenu par un tiers.

Les algorithmes des moteurs de recherches peuvent prendre plus ou moins de temps pour refléter les modifications, de sorte que les contenus peuvent rester disponibles pendant plusieurs jours même si votre demande a abouti.

Pour évaluer vos données personnelles :

  • Tenez compte des types de harcèlement auxquels ont été confrontés des journalistes couvrant des domaines ou des affaires similaires. Certains domaines et sujets vous mettent plus à risque ; intensifiez donc vos précautions en conséquence.
  • Entrez votre nom dans différents moteurs de recherche pour voir quels renseignements sont disponibles à votre sujet. Contrôlez les photos et vidéos ainsi que les sites web, et fixez un rappel qui garantira que vous le referez régulièrement.
  • Décidez lesquelles de vos données personnelles ne doivent pas être publiques. Il peut s’agir notamment de votre localisation, de votre date de naissance, de renseignements relatifs à vos contacts privés et de vos informations financières. N’oubliez pas que des détails apparemment anodins, tels que le nom d’un animal domestique, pourraient aider quelqu’un à usurper votre identité.
  • Créez des comptes séparés de portable, de courrier électronique et de réseaux sociaux pour le travail et pour votre usage personnel.
  • Examinez vos comptes de réseaux sociaux pour voir quelles données personnelles sont exposées sur la base de vos paramètres de confidentialité et de sécurité.
  • Abonnez-vous à un service de surveillance de crédit qui vous alertera en cas d’activité frauduleuse dans vos comptes.

Pour retirer des données des comptes et sites web que vous contrôlez :

  • Retirez toute donnée personnelle que vous avez identifiée comme ne devant pas être rendue publique.
  • Demandez aux membres de votre famille et à vos amis de limiter les informations qu’ils publient à votre sujet et au leur.
  • Revoyez votre site web et tout autre site que vous gérez pour identifier les renseignements sensibles ou identifiants et trouvez des moyens pour les retirer dans la mesure du possible. Par exemple, utilisez un formulaire de contact au lieu d’afficher votre adresse physique ou de courrier électronique.

Pour retirer des données hébergées ailleurs :

  • Contactez les sites pour demander qu’ils retirent les renseignements vous concernant. Selon le type de site, sa localisation, et les lois régissant l’information, ils pourront donner suite ou non à votre demande. Consultez chaque site pour connaître ses politiques.
  • Contactez Google Maps pour faire brouiller ou supprimer toute photographie de votre domicile ou autre renseignement identifiant.
  • Demandez aux moteurs de recherche comme Google Search de supprimer tout lien des résultats de recherche rendus publics.
  • Les sites comme les « people directories » (annuaires de personnes) puisent des données personnelles dans des bases de données publiques.

○ Demandez aux annuaires de retirer vos données, bien qu’elles soient susceptibles de réapparaître, à moins que vous ne réussissiez à les retirer de la source.

○ Contactez le créateur de la base de données publique, en général un organisme gouvernemental, pour voir s’il est possible de retirer vos données ou de les rendre privées. Les lois régissant ces procédures varient de pays en pays.

Comment répondre à une intensification du harcèlement :

Si vous faites l’objet d’une intensification du harcèlement en ligne, cela pourrait indiquer que vous êtes ciblé(e) de façon plus insidieuse. Aussi pourriez-vous avoir intérêt à intensifier les précautions, de votre côté, en vous préparant à un important reportage signé, en anticipant des pressions résultant d’élections imminentes, ou à l’approche d’autres événements.

  • Mettez votre profil de réseaux sociaux sur « privé » ; demandez aux membres de votre famille d’en faire autant.
  • Si vous n’en avez pas encore pris l’habitude, effectuez des recherches régulières pour voir quels types de renseignements circulent à votre sujet ou à celui de votre famille dans le domaine public. Augmentez-en la fréquence ; s’il y a lieu, demandez à un ami ou collègue de faire cela à votre place afin de minimiser votre exposition à des contenus abusifs.
  • Prenez des mesures immédiates pour retirer tout renseignement qui révèle votre localisation ou qui augmente les risques que vous encourez. N’oubliez pas que la suppression des données demande du temps.
  • Soyez conscient(e) de la possibilité de fraude au cas où des données privées vous concernant auraient été rendues publiques. Envisagez de contacter votre employeur, votre banque ou une entreprise de services publics pour les avertir au cas où vous auriez été doxxé(e)
  • Documentez les messages qui vous attaquent, menacent, utilisent vos données sans votre consentement et signalez-les aux plateformes de réseaux sociaux concernées afin de les faire retirer ou aux autorités chargées de l’application de la loi au besoin.

Si vous êtes exposé(e) à un risque grave de doxxing ou de harcèlement et que votre sécurité, votre travail, ou votre bien-être soit en danger, il se peut que vous ayez besoin de soutien et d’un suivi continu. Cela peut être coûteux. Si possible, demandez à votre employeur d’engager une entreprise qui fournit des services professionnels de contrôle et de suppression de contenus. On peut citer entre autres exemples de sociétés basées aux USA DeleteMe et Recorded Future.

Pour plus de renseignements sur les moyens de protéger votre sécurité en reportage, visitez le Centre de ressources de l’Équipe d’Intervention d’Urgence du CPJ et lisez notre Guide de sécurité. Pour contacter l’Équipe d’Intervention d’Urgence, écrivez à emergencies@cpj.org.