Communiqués   |   République Démocratique du Congo

RDC: une station de télévision proche de l'opposition incendiée

Aussi disponible en English

New York, le 06 septembre 2011-- Des hommes armés non identifiés ont  incendié aujourd'hui les studios d'une station de télévision privée qui diffuse des émissions soutenant Etienne Tshisekedi, chef de fil de l'opposition en République démocratique du Congo (RDC), selon des journalistes locaux et des médias.

Vers 2 heures du matin, une douzaine d'hommes ont lancé des gaz lacrymogènes dans les studios de Radio Lisanga Télévision (RLTV), émettant à Kinshasa, la capitale congolaise, et aspergé de l'essence dans les locaux de ladite station. Ils ont ensuite utilisé des cocktails Molotov et des grenades incendiaires pour mettre le feu à la station, selon des médias. Deux employés de la RLTV ont échappé aux flammes en grimpant sur le toit des locaux via un conduit de ventilation, a dit au CPJ Mamie Mareza, directrice de ladite station.

« Nous condamnons la violence politique contre Radio Lisanga Télévision pour son soutien à un candidat dans la perspective des élections présidentielles », a déclaré Mohamed Keita, coordonnateur du Plaidoyer pour l'Afrique du CPJ. « Les autorités congolaises doivent mener des enquêtes sérieuses et crédibles sur cet acte criminel », a-t-il martelé.

Des témoins auraient identifié l'un des agresseurs comme étant un membre de la ligue de la jeunesse du parti au pouvoir du président Joseph Kabila, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), ont déclaré les journalistes locaux. Le propriétaire de RLTV est un politicien qui soutient M. Tshisekedi, selon des médias. Les tensions politiques sont en train de monter entre les partisans du président Kabila et ceux du vétéran chef de fil de l'opposition congolaise, M. Tshisekedi, qui s'est officiellement déclaré candidat à l'élection présidentielle prévue en novembre prochain, selon des médias.

L'attaque contre la RLTV fait suite à la mise à sac du siège du PPRD, dont la responsabilité a été attribuée par les partisans de M. Kabila à des membres du parti de M. Tshisekedi, l'Union  pour la démocratie et le progrès social (UDPS), selon des médias. Les militants du PPRD avaient menacé de venger cette attaque contre leur siège, a dit Mme Mareza.

Depuis quelques temps, RLTV subit la pression du gouvernement et des ses partisans, selon des recherches du CPJ. En juin dernier, des hommes armés de machettes ont blessé l'animateur de « Soutien à Etienne Tshisekedi», une émission-débat diffusée tous les soirs. En juillet dernier, les autorités congolaises ont temporairement contraint RLTV à cesser sa diffusion sur des allégations d'incitation à la violence. En outre, la station a reçu en août dernier des menaces anonymes après avoir diffusé des images montrant des rangées de sièges vides dans un stade local lors du congrès du PPRD, selon des médias.

Cependant, le ministre congolais de la Communication, Lambert Mende, a déclaré au CPJ qu'il ne pouvait pas faire de commentaires sur cet incident car il était hors du pays.

Publié

Vous aimez cette article? Soutenez notre travail