Rapports

Rapports

Fixer les limites : les caricaturistes menacés

Le 7 janvier, deux hommes armés ont fait irruption dans les bureaux du magazine satirique Charlie Hebdo, tuant huit journalistes et mettant en évidence les risques auxquels sont confrontés les caricaturistes. Mais avec la capacité de leur travail de transcender les frontières et les langues, et de simplifier les situations politiques complexes, les menaces dont font l'objet les caricaturistes à travers le monde—qui sont emprisonnés, forcés à se cacher, menacés de poursuites ou assassinés—dépassent largement l'extrémisme islamique. Un rapport spécial de Shawn W. Crispin pour le Comité pour la protection des journalistes.

19 mai 2015 0h01 ET

Aussi disponible en
English, Español, Português, العربية

Rapports

Les journalistes internationaux ont été tués à un taux plus élevé en 2014; Moyen-Orient la région la plus meurtrière pour la presse

La Syrie est le pays le plus meurtrier au monde pour les journalistes pour la troisième année consécutive ; tandis que le nombre de journalistes internationaux tués en 2014 est plus élevé qu'au cours des dernières années, selon un rapport spécial du CPJ par Shazdeh Omari

Lors d'une manifestation au Pakistan, les journalistes tiennent des photos d'Anja Niedringhaus, une photographe de l'agence américaine Associated Press (AP) qui a été tuée en Afghanistan en avril. (Reuters/Faisal Mahmood)

23 décembre 2014 0h01 ET

Rapports   |   Cameroun, Somalie, Swaziland, Érythrée, Éthiopie

La Chine est le pays qui emprisonne le plus de journalistes ; deuxième score mondial le plus élevé de l'histoire

Pour la troisième année consécutive, plus de 200 journalistes sont emprisonnés pour l’exercice de leur profession, reflet d’une hausse mondiale de l’autoritarisme. La Chine est le pays dont les prisons renferment le plus de journalistes en 2014. Rapport spécial du CPJ par Shazdeh Omari.

Un manifestant égyptien appelle à la libération du photographe indépendant Mahmoud Abou Zeid, aussi connu sous le nom de Shawkan, qui a été emprisonné depuis août 2013. (AP/Amr Nabil)

17 décembre 2014 0h01 ET

Aussi disponible en
English, Português, Türkçe, Español, Русский, العربية

Rapports   |   Rwanda

L'héritage du génocide rwandais inclut la restriction des médias et l'autocensure

Vingt ans après les massacres, le Rwanda est stable mais ses médias sont soumis à des restrictions

Le gouvernement rwandais a progressé à grands pas pour ramener la stabilité dans le pays depuis le génocide de 1994 qui a coûté la vie à 800 000 personnes, mais les progrès pour accorder plus de liberté à la presse sont lents. Si le contrôle étatique des médias s'est assoupli, de nombreux journalistes craignent toujours que les réglementations ne soient pas suffisantes pour mettre un terme au harcèlement et aux menaces, et le manque d'investissement nuit à leur réputation professionnelle. Rapport spécial du Comité pour la protection des journalistes, par Anton Harber

Des membres de la presse avec le président Kagame. La réglementation relative aux médias a été assouplie au Rwanda mais d'après les journalistes, l'autocensure est toujours très répandue. (Reuters/Munyarubuga Fred/Presidential Press Unit/Handout)
8 décembre 2014 0h01 ET

Rapports   |   Somalie

Le chemin vers la justice

Briser le cycle de l'impunité en matière de crimes contre les journalistes

L'absence de justice dans le cadre de centaines de meurtres de journalistes du monde entier est actuellement l'une des menaces principales contre la liberté de la presse. Au cours de la dernière décennie, l'attention qui a été portée sur ce problème à l'échelle internationale s'est accrue, mais peu de progrès ont été faits pour diminuer les taux d'impunité. Les États doivent encore faire preuve d'une volonté politique bien plus forte afin de mettre en œuvre les engagements internationaux qui pourront affecter les taux élevés de violences ciblées, auxquelles les journalistes font face régulièrement. Ceci est un rapport spécial du Comité pour la protection des journalistes.

28 octobre 2014 0h01 ET

Rapports   |   Nigeria, Somalie

Meurtres de journalistes restés impunis

L'Indice d'impunité du CPJ en 2014 : un rapport qui met en lumière les pays dans lesquels les assassins de journalistes échappent à la justice.

En Somalie, La presse est confrontée à des risques croissants. Sur la photo, les journalistes patientent devant le palais présidentiel. (Reuters/Feisal Omar)
16 avril 2014 0h01 ET

Aussi disponible en
Español, Português, العربية, English

Rapports   |   Mali, Somalie

La Syrie, L'Égypte et L'Irak: les nations les plus meurtrières pour la presse en 2013

Le conflit en Syrie, l'intensification du bain de sang en Irak et la violence politique en Égypte sont à l'origine du nombre élevé de journalistes tués en raison de leur travail en 2013, selon une analyse par Elana Beiser, directrice de la rédaction du CPJ.

Cette image fournie par Alep Media Center montre des Syriens aidant un blessé lors d'un d'un raid aérien des forces progouvernementales à Alep le 17 décembre. Les journalistes citoyens ont joué un rôle essentiel dans la  documentation des  cas de décès  et de destruction causés par le conflit. (AP/Aleppo Media Center)
30 décembre 2013 0h01 ET

Aussi disponible en
English, Español, Português, العربية

Rapports   |   Érythrée, Éthiopie

Journalistes emprisonnés dans le monde: le 2e total le plus élevé de l'histoire

Pour la deuxième année consécutive, la Turquie est le pays dont les prisons renferment le plus de journalistes au monde en date du 1er décembre 2013, suivie de près par l'Iran et la Chine, selon un rapport du Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Le nombre de journalistes emprisonnés à travers le monde a diminué par rapport à l'année dernière, mais reste proche des records historiques, selon une analyse par Elana Beiser, directrice de la rédaction du CPJ.

 

Des journalistes turcs protestent pour les droits des médias à Istanbul le 5 Novembre 2013. Les manifestants ont marché à la cadence d'un pas par minute pour mettre en surbrillance la lenteur de la justice en Turquie. (AFP / Ozan Kose)

18 décembre 2013 0h01 ET

Rapports   |   Iran, Somalie, Syria

Journalistes en exil en 2012-2013

La violence contraint les journalistes somaliens et syriens à l'exil, tandis que la répression s'accentue en Iran

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a assisté cinquante-cinq journalistes qui ont été contraints à fuir leurs patries l'année dernière en raison de leur profession. La raison la plus commune de cet exode était la menace de violence, comme en Somalie et en Syrie, deux des pays les plus meurtriers au monde pour la presse. D'autres ont fui la menace d'emprisonnement, en particulier en Iran, où le gouvernement a renforcé sa répression avant les élections, selon un rapport spécial du CPJ rédigé par Nicole Schilit.

Des réfugiés somaliens attendent en ligne dans un camp de réfugiés au Kenya. (Reuters/Jonathan Ernst)
19 juin 2013 0h01 ET

Aussi disponible en
English, Español, العربية

Rapports   |   Somalie, Syria

La Syrie et la Somalie alourdissent un bilan mortel pour la presse en 2012

La violence en Syrie et une série de meurtres en Somalie ont provoqué une forte augmentation du nombre de journalistes tués dans l'exercice de leurs fonctions au cours de l'année 2012. En plus, un nombre record de journalistes en ligne se trouvent parmi les journalistes assassinés. Rapport spécial du CPJ

Des journalistes somaliens emportent la dépouille de leur confrère Abdisatar Sabriye Dahir, qui a été assassiné dans un café à Mogadiscio en Septembre. (AFP/Mohamed Abdiwahab)
18 décembre 2012 0h01 ET

Aussi disponible en
English, العربية, Português, Español

En savoir plus Rapports »