Afrique

Lettres

Le CPJ et 80 médias et groupes de défense des droits de l'homme exhortent les chefs d'État africains à libérer les journalistes emprisonnés

Nous, les 81 organisations de médias, de défense de la liberté de la presse et de défense des droits de l’homme soussignées, vous écrivons pour demander à vos gouvernements respectifs de libérer tous les journalistes emprisonnés dans vos pays, alors que la pandémie du COVID-19 se propage dans le monde.

7 avril 2020 7h46 ET

Aussi disponible en
English, Português

Communiqués   |   Niger

Le journaliste Kaka Touda Mamane Goni arrêté au Niger suite à une publication sur le COVID-19

Les forces de sécurité à Niamey au Niger le 15 mars 2020. La police a récemment arrêté le journaliste  Kaka Touda Mamane Goni suite à ses publications sur les réseaux sociaux sur la pandémie de COVID-19. (AFP/Boureima Hama)

New York, 24 mars 2020 – Les autorités nigériennes doivent libérer immédiatement le journaliste Kaka Touda Mamane Goni et abandonner tous les poursuites contre lui, a déclaré aujourd’hui le Comité pour la protection des journalistes.

31 mars 2020 16h00 ET

Aussi disponible en
English

Avis de sécurité, China

Avis de sécurité du CPJ : couverture de la pandémie de coronavirus

Des policiers et soldats contrôlent les passagers quittant la gare principale de Milan en Italie, le 9 mars 2020. Le premier ministre italien Giuseppe Conte a signé un décret de quarantaine le 8 mars pour la région nord du pays pour tenter de stopper la propagation du nouveau coronavirus. (Claudio Furlan/LaPresse via AP)

Mis à jour le 25 mars, 2020

Le 11 mars 2020 l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l’épidémie de COVID-19 (nouveau coronavirus) avait évolué en pandémie. Le nombre de cas continue d’augmenter dans le monde entier, selon l’OMS. Le Centre de ressources sur le coronavirus de l'université Johns Hopkins est une ressource sûre et fiable pour se tenir informé du développement de la pandémie.

17 mars 2020 19h45 ET

Aussi disponible en
English, Español, العربية, Türkçe, Português, Русский

Communiqués   |   Cameroun

Le journaliste camerounais Martinez Zogo emprisonné depuis janvier pour diffamation

Policiers camerounais à Buea, au Cameroun, le 3 octobre 2018. Le journaliste camerounais Martinez Zogo est emprisonné depuis janvier. (AFP/Marco Longari)

New York, le 18 février 2020 – Les autorités camerounaises doivent libérer immédiatement le journaliste Martinez Zogo, abandonner tous les chefs d’accusation retenus contre lui, et réformer le code pénal du pays pour dépénaliser la diffamation, a déclaré aujourd’hui le Comité pour la protection des journalistes.

24 février 2020 15h37 ET

Communiqués   |   Tchad

Un journaliste tchadien détenu depuis le 26 décembre suite à une plainte pour diffamation

Les forces de police à N'Djamena, au Tchad, le 15 juin 2015. La police a récemment arrêté le journaliste Ali Hamata Achène pour des actes présumés de diffamation et d’outrage à magistrat. (AFP/Brahim Adji)

Vancouver, Canada, 6 janvier 2020 – Les autorités tchadiennes devraient libérer le journaliste Ali Hamata Achène, et mettre un terme aux procédures criminelles pour diffamation et aux représailles contre les reporters, a déclaré aujourd’hui le Comité pour la protection des journalistes.

14 janvier 2020 8h44 ET

Aussi disponible en
English

Blog   |   Nigeria

Les téléphones et les ordinateurs de journalistes ciblés par l’armée nigériane dans le cadre d’une « investigation informatique » de sources

Hamza Idris (à gauche), rédacteur en chef du journal Daily Trust, est assis en février 2019 avec son collègue Hussaini Garba Mohammed dans leur bureau à Abuja, la capitale nigériane. Le bureau a été perquisitionné en janvier par l'armée, qui a saisi 24 ordinateurs. (CPJ / Jonathan Rozen)

Jonathan Rozen/Chercheur principal pour l’Afrique au CPJ

Hamza Idris, rédacteur en chef du journal nigériane Daily Trust, se trouvait au bureau central du journal le 6 janvier lorsque les militaires ont arrivé qui le cherchaient. Des soldats armés d’AK47 circulaient entre les bureaux de la rédaction en martelant son nom, a-t-il déclaré au CPJ. Il s’agissait du deuxième raid de la journée dans les locaux du journal ; le premier a eu lieu au bureau basé dans la ville de Maiduguri, située au nord-est, où Idris avait travaillé pendant des années.

29 octobre 2019 14h26 ET

Aussi disponible en
English

Communiqués   |   Burundi

La police burundaise arrête des journalistes d'Iwacu qui couvraient les troubles

Quatre journalistes d’Iwacu, à partir de la gauche, Térence Mpozenzi, Agnès Ndirubusa, Christine Kamikazi, Egide Harerimana, et leur chauffeur, Adolphe Masabarikiza, sont détenus au Burundi. (Iwacu Media)

Nairobi, 23 octobre 2019 - Les autorités burundaises devraient libérer immédiatement quatre journalistes et un employé de l'organe de presse privé Iwacu qui ont été détenus hier par la police dans la province de Bubanza, dans l’Ouest du pays, a déclaré le Comité pour la protection des journalistes.

28 octobre 2019 19h04 ET

Aussi disponible en
English

Communiqués   |   République Démocratique du Congo

Un journaliste radio congolais attaqué par des partisans du parti au pouvoir lors d’un rallye à Kinshasa

Vue aérienne de la foule rassemblée à l’extérieur du siège de l’Union pour la démocratie et le progrès social  (UDPS) à Kinshasa le 30 mai 2019, alors que les partisans attendent le retour des dépouilles de l’ancien premier ministre congolais et du leader de l’opposition Etienne Tshisekedi, morts en Belgique en  2017. Un journaliste radio congolais a été attaqué par des partisans de l’UDPS lors d’un rallye à Kinshasa le 5 octobre  2019. (AFP/Alexis Huguet)

Le 5 octobre 2019, Dominique Dinanga, reporter pour la station radio privée Top Congo FM, a été attaqué par des partisans du parti au pouvoir l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) lors d’un rallye à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo, où l’ancien premier ministre Bruno Tshibala devait recevoir un prix, selon le journaliste Thierry Kambundi, rédacteur en chef de Top Congo FM qui s’est entretenu par téléphone avec le CPJ, un article publié par le groupe local pour la liberté de la presse Journalistes En Danger et les informations parues dans la presse.

28 octobre 2019 15h24 ET

Aussi disponible en
English

Communiqués   |   Tchad

Des journalistes condamnés à des amendes, l’un d’entre eux emprisonné suite à une plainte pour diffamation au Tchad

Un policier est aperçu à N'Djamena, au Tchad, le 11 juillet 2015. Un tribunal de N'Djamena a récemment inculpé deux journalistes tchadiens pour diffamation criminelle et a condamné l’un d’entre eux à une peine d’emprisonnement. (Reuters/Moumine Ngarmbassa)

Dakar, 25 septembre 2019 – Les autorités tchadiennes ne devraient pas s’opposer à l’appel interjeté par les journalistes Martin Inoua Doulguet et Abderamane Boukar Koyon, et devraient prendre des mesures immédiates pour abroger les lois qui criminalisent les actes de journalisme, a déclaré aujourd’hui le Comité pour la protection des journalistes.

30 septembre 2019 8h39 ET

Aussi disponible en
English

En savoir plus Afrique »