Communiqués

L’impunité des meurtres de journalistes continue à sévir partout dans le monde

New York, le 29 octobre 2019 – L’impunité des meurtres de journalistes reste solidement ancrée dans plus d’une douzaine de pays, aussi bien dans des pays embourbés dans des conflits que dans des démocraties, a constaté le Comité pour la protection des journalistes dans son Indice mondial de l’impunité publié aujourd’hui. Ce rapport annuel met en lumière les pays où les journalistes sont régulièrement tués tandis que leurs assassins s’en tirent impunis.

Au cours de la dernière décennie, des groupes militants armés ont pour la plupart ciblé en toute impunité les journalistes, y compris en Somalie, qui se trouve en tête de liste pour la cinquième année consécutive. Toutefois, les groupes criminels constituent désormais l’une des principales menaces. Le Mexique, à ce jour le pays le plus meurtrier pour les journalistes cette année, a vu s’aggraver son taux d’impunité quasiment chaque année depuis 2008, au fur et à mesure que les cartels criminels se livrent à une campagne de terreur contre les médias. Au cours de la période de 10 ans terminée le 31 août 2019, l’indice montre que 318 journalistes ont été assassinés dans le monde en représailles de leur travail et que, dans 86 % de ces cas, aucun auteur de ces crimes n’a été poursuivi avec succès.

« L’impunité à laquelle nous assistons dans ces pays d’année en année, et la constatation que les autorités font peu pour lutter contre ceux qui attaquent la presse, entravent la capacité des journalistes à exercer leur métier », a déclaré Courtney Radsch, directrice des activités de plaidoyer pour le Comité pour la protection des journalistes. « Les gouvernements démocratiques ne peuvent se permettre de garder le silence face à l’impunité s’ils veulent être perçus comme étant favorables à la liberté de la presse. Il est impératif que les journalistes et leurs familles reçoivent la justice qu’ils méritent, et que les dirigeants mondiaux exigent des comptes. »

Dans le cadre de sa campagne mondiale contre l’impunité, le CPJ a organisé des événements, des voyages de reportage et des missions de plaidoyer partout dans le monde, y compris en Slovaquie, au Guatemala et au Mexique. Pour mettre en évidence le coût humain du journalisme, le CPJ a annoncé la publication cette année de The Last Column, un recueil d’articles sélectionnés parmi les derniers travaux de 24 journalistes assassinés.

L’ Indice de l’impunité est publié chaque année pour marquer la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes, le 2 novembre. Sous la rubrique méthodologie, le CPJ calcule comme pourcentage de la population de chaque pays le nombre de meurtres de journalistes non élucidés. Pour le présent indice, le CPJ a examiné les meurtres de journalistes survenus entre le 1er septembre 2009 et le 31 août 2019.

Note aux rédacteurs :

Le rapport « Commettre le meurtre et s’en tirer impuni : l’Indice mondial de l’impunité du CPJ 2019 » ainsi que des renseignements sur la campagne mondiale contre l’impunité du CPJ et The Last Column sont disponibles sur le site web du CPJ. Pour obtenir une entrevue, écrire à l’adresse électronique [email protected].

Contact médias :

Bebe Santa-Wood
Communications Associate
[email protected]
212-300-9032





Dossiers plus
Publié

Vous aimez cette article? Soutenez notre travail