République Démocratique du Congo

2013

Communiqués   |   République Démocratique du Congo

En RDC, un journaliste en prison pour un reportage sur un hôpital chinois

New York, le 15 février 2013--Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a aujourd'hui exhorté les autorités judiciaires de la République démocratique du Congo (RDC) à accorder la liberté provisoire à un journaliste emprisonné mardi dernier dans une affaire de diffamation.

15 février 2013 20h28 ET

Aussi disponible en
English

Attaques contre la presse   |   République Démocratique du Congo

Attaques contre la presse en 2012: République démocratique du Congo

La presse traitant l'actualité sur les mutineries au sein des forces armées et la situation sécuritaire dans l'Est de la RDC a été maintes fois censurée et intimidée, aussi bien par les autorités provinciales et le gouvernement national que les forces rebelles. Les hostilités ont repris à l'Est du pays après que le président Joseph Kabila a déclaré que son gouvernement allait arrêter Bosco Ntaganda, ancien chef de guerre recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre. En réponse, Ntaganda a rejoint les soldats mutins pour former le Mouvement du 23 Mars (M23) qui a pris le contrôle des principales villes dans la province du Nord-Kivu. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC) a interdit tous les médias audiovisuels de diffuser des émissions-débats sur le conflit; plusieurs stations de radio ont été suspendues indéfiniment après avoir interviewé les mutins. Au moins trois journalistes sont entrés dans la clandestinité après avoir été menacés de représailles pour leurs reportages sur le conflit. Les tensions entre la RDC et le Rwanda voisin ont également augmenté après la publication en juin d'un rapport fuité des Nations unies qui a reproché à Kigali son assistance militaire aux rebelles. Le même mois, le ministre congolais de la Communication, Lambert Mende, a accusé un journal basé à Kinshasa de tribalisme et indéfiniment suspendu la publication pour un éditorial critique à l'égard des Congolais d'origine rwandaise. Bien que les risques fussent plus graves dans l'Est, le CPJ a aussi documenté plusieurs cas dans lesquels des autorités dans le Bas-Congo ont détenu et intimidé des journalistes.

14 février 2013 0h03 ET

Communiqués   |   République Démocratique du Congo

RDC : Des militaires FARDC impliqués dans le pillage d'une station de radio

New York, le 9 janvier 2013-- Les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) devraient demander des comptes aux militaires impliqués dans une attaque contre une station de radio dans la ville orientale de Kabambare, ainsi que la détention arbitraire et la bastonnade de deux journalistes de ladite station, a déclaré aujourd'hui le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

9 janvier 2013 18h06 ET

Aussi disponible en
English

« 2012 | 2014 »