Malawi

Attaques contre la presse   |   Malawi

Attaques contre la presse en 2011: Le Malawi

Le Président Bingu wa Mutharika a promulgué une modification du code pénal qui permet au gouvernement d'interdire toute publication qu'il juge « contraire à l'intérêt public. » Les autorités n'ont pas immédiatement utilisé la nouvelle tactique, mais des journalistes locaux, affirment que l'existence de la loi a un effet intimidant. Des autorités du gouvernement ont également fait usage d'injonctions judiciaires pour museler les médias critiquant les transactions financières des fonctionnaires de l'État. Les autorités et les partisans du parti au pouvoir se sont opposées énergiquement à la couverture de manifestations organisées à l'échelle nationale contre la hausse du prix du carburant et la diminution des réserves bancaires: la police et des agents de sécurité ont battu et arrêté des journalistes, le gouvernement a bloqué les émissions de quatre stations de radio privées, et des partisans présumés du parti au pouvoir ont saccagé deux véhicules appartenant au média privé Zodiac Broadcasting Corp. Les responsables du journal en ligne, Nyassa Times, connus pour être critiques, ont indiqué avoir subi des attaques par déni de service qui a affecté leur site Internet pendant les manifestations.

21 février 2012 4h55 ET

Communiqués   |   Malawi

Des radios privées du Malawi sont ciblées de censure pour leur couverture de l’actualité politique

New York, le 13 avril 2007 – Des retransmissions en direct sur radio de meetings de l’opposition en marge des élections présidentielles de 2009 ont conduit l’organe gouvernemental de régulation des medias audiovisuels à interdire cette semaine toute retransmission en direct sauf autorisée, selon les journalistes sur place et des reportages locaux. Les régulateurs de la capitale économique Blantyre accusent des stations non citées de diffuser des « messages de haine » mais n’ont fourni aucune preuve.
13 avril 2007 12h00 ET