Cote D'ivoire

Communiqués   |   Cote D'ivoire

En Côte d'Ivoire, un journaliste agressé par les agents de sécurité d'un ministre

Lagos, Nigeria, le 12 septembre 2012 - Les agents de sécurité d'un membre du gouvernement ivoirien ont agressé un journaliste couvrant l'expulsion de la famille d'un haut fonctionnaire vendredi dernier, saisissant son matériel et le laissant ensanglanté et contusionné, selon des médias. Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) condamne cette agression et demande aux autorités ivoiriennes de veiller à ce que les auteurs soient traduits en justice.

12 septembre 2012 18h36 ET

Aussi disponible en
English

Communiqués   |   Cote D'ivoire

La presse locale ciblée et harcelée en Côte d'Ivoire

Lagos, Nigeria, le 24 août 2012, - Les autorités ivoiriennes devraient arrêter la censure de la publication d'informations critiquant le gouvernement et enquêter sur une attaque armée contre les locaux d'un groupe de presse, a déclaré aujourd'hui le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

27 août 2012 17h36 ET

Communiqués   |   Cote D'ivoire

En Côte d'Ivoire, une journaliste agressée par la police

New York, le 13 juin 2012--Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) condamne l'agression d'une journaliste par la police ivoirienne le 5 juin courant et invite les autorités à s'assurer que les policiers mis en cause seront traduits en justice.

13 juin 2012 17h25 ET

Aussi disponible en
English

Attaques contre la presse   |   Cote D'ivoire

Attaques contre la presse en 2011: La Côte-d'Ivoire

Après l'élection présidentielle contestée de novembre 2010, le président sortant Laurent Gbagbo et son rival Alassane Ouattara reconnu par les Nations Unies comme « le Président élu », ont mené une longue bataille de plusieurs mois pour la présidence qui s'est traduite par une guerre interposée entre les médias qui leur sont proches. Le deux parties se sont livrées cette bataille à Abidjan, la capitale économique du pays, où l'ex-Président Laurent Gbagbo contrôlait les médias nationaux et les forces de sécurité. Alassane Ouattara qui bénéficiait du soutien d'une poignée de journaux a mis en place une station de télévision improvisée dans l'hôtel où il s'était retranché avec son gouvernement, sous la protection des casques bleus de l'ONU. Les deux parties se sont livrées à des actes de représailles ciblant les médias rivaux, forçant de nombreux journalistes à vivre dans la clandestinité. Un journaliste et un collaborateur de presse ont été assassinés dans les violences. Selon la presse locale, les combattants fidèles à Alassane Ouattara ont affronté les troupes de Laurent Gbagbo pour le contrôle du principal media public, notamment la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne en mars et avril, détruisant les studios et les émetteurs et coupant le signal de la télévision. Quoique les mouvements des médias aient été limités pendant l'assaut final sur Abidjan, certains journalistes citoyens ont fourni des images exclusives des déflagrations et des opérations militaires en postant des vidéos non montées sur les médias sociaux en ligne. Avec l'arrestation de Laurent Gbagbo le 11 avril 2011, Alassane Ouattara a pris le pouvoir et promis d'œuvrer pour la réconciliation, mais son gouvernement a incarcéré un animateur de télévision pro-Gbagbo en l'accusant de complot contre l'État, et ses forces ont saccagé et occupé les locaux des médias fidèles à l'ancien Président. Les journalistes considérés comme des pro-Gbagbo ont subit des harcèlements permanents.

21 février 2012 4h55 ET

Communiqués   |   Cote D'ivoire

Le CPJ salue la libération du journaliste ivoirien Hermann Aboa

New York, le 5 janvier 2012-- Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) salue la décision vendredi d'un juge d'Abidjan d'accorder la libération sous caution à Hermann Aboa, journaliste de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI). Le CPJ demande aux procureurs d'abandonner les poursuites politisées retenues contre lui.

5 janvier 2012 17h45 ET

Aussi disponible en
English

Rapports   |   Cote D'ivoire, Nigeria, Somalie

Pour la presse, la couverture de manifestations s'avère mortelle

Les journalistes perdent leurs vies à un rythme élevé en couvrant des manifestations dans le monde arabe et ailleurs. Les photographes et les journalistes indépendants semblent vulnérables. Le Pakistan est à nouveau le pays le plus meurtrier pour la presse dans le monde. Telles sont les grandes lignes du rapport annuel d CPJ sur la violence meurtrière contre la presse.

En Egypte, les manifestants réclamant le changement démocratique se réunissent à la place Tahrir. (AFP)

20 décembre 2011 0h01 ET

Rapports   |   Burundi, Cote D'ivoire, Gambie, Rwanda, Éthiopie

Journalistes en prison: une augmentation considérable

l'Iran en tête des nations qui emprisonnent le plus les journalistes

De nettes différences régionales sont constatées tandis que le nombre de journalistes emprisonnés en raison de leur travail augmente considérablement au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Des dizaines de journalistes sont détenus sans inculpation, dont beaucoup dans des prisons secrètes, selon un rapport spécial du CPJ.

Les journalistes faisant des reportages sur les manifestations et les troubles civils sont exposés à un risque croissant de détention. Ici, des soldats israéliens arrêtent un journaliste palestinien. (Reuters)


8 décembre 2011 0h00 ET

Communiqués   |   Cote D'ivoire

Trois journalistes d'un quotidien pro-Gbagbo détenus en Côte d'Ivoire

New York, le 28 novembre 2011--L'administration du président de la Côte-d'Ivoire, Alassane Ouattara, détient sans inculpation depuis jeudi dernier trois journalistes d'un quotidien de l'opposition, en violation de la loi sur la presse et la constitution du pays, a déclaré aujourd'hui le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

30 novembre 2011 16h52 ET

Aussi disponible en
English

Communiqués   |   Cote D'ivoire

Côte d'Ivoire: retrait des combattants pro-Ouattara des maisons de « presse bleue »

New York, le 9 septembre 2011--Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) exprime son soulagement suite au retrait des combattants des Forces républicaines de la Côte d'Ivoire (FRCI) fidèles au président ivoirien, Alassane Ouattara, des maisons de presse ayant soutenu le  président déchu, Laurent Gbagbo..

9 septembre 2011 19h36 ET

Aussi disponible en
English

Communiqués   |   Cote D'ivoire

Ouattara censure un journal pour un article critiquant sa rencontre avec Obama

New York, le 04 août 2011--Le gouvernement du président ivoirien, Alassane Ouattara, qui s'est engagé à respecter la démocratie lors d'une rencontre vendredi dernier avec le président américain, Barack Obama, a suspendu un journal pour avoir repris un article critiquant cette rencontre à la Maison Blanche, a déclaré aujourd'hui le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

4 août 2011 18h12 ET

Aussi disponible en
English

En savoir plus Cote D'ivoire »