Burkina Faso

Communiqués   |   Burkina Faso

Un journaliste burkinabé condamné et son journal suspendu pour diffamation

New York, le 31 octobre 2012--Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) s'insurge contre une lourde peine de prison prononcée lundi dernier contre le directeur de publication d'un hebdomadaire au Burkina Faso et exhorte les autorités à concrétiser la dépénalisation des délits de presse.

31 octobre 2012 20h09 ET

Aussi disponible en
English

Rapports   |   Burkina Faso

Dix meurtres de journalistes non résolus

Le CPJ défie 10 gouvernements du monde de rompre avec des dénis de justice et de mettre fin au phénomène de l’impunité

Une décennie après sa mort, l’assassinat de Norbert Zongo suscite toujours l’indignation du public, telle que cette manifestation de 2008 à Ouagadougou.
(AFP)

New York,  le 29 avril 2010Aux Philippines, des membres d’un clan politique massacrent plus de 30 professionnels des médias et se débarrassent de leurs corps dans des fosses communes. Au Sri Lanka, un éminent éditeur qui a critiqué les autorités est tellement sûr d’être la cible de représailles qu’il prédit son propre assassinat. Au Burkina Faso, des agresseurs criblent de balles un journaliste enquêtant sur l’affreux meurtre d’un employé de la présidence et brulent sa voiture. Dans tous ces cas, ainsi que dans des centaines d’autres meurtres de journalistes dans le monde, personne n'a jamais été condamné.

29 avril 2010 14h41 ET

Burkina Faso

CPJ Blog: Affaire Norbert Zongo, derniers jours d'un condamné au sacerdoce...

Par Tidiane Sy

Il y a dix ans, alors en compagnie d'un autre collègue de Dakar, nous nous étions rendus à Ouagadougou pour animer un atelier sur les médias et nouvelles technologies avec tout l'enthousiasme généré à l'époque par l'intérêt que suscitaient l'avènement de l'Internet et les opportunités que ce nouveau médium pouvait apporter aux journalistes africains...

15 décembre 2008 12h55 ET

Burkina Faso

CPJ Blog: Meurtre de Norbert Zongo, aucune justice rendue après une décennie

Par Mohamed Keita/Attaché de Recherche/Section Afrique du CPJ

Il y a dix ans ce samedi, les corps criblés de balles du journaliste d'investigation Norbert Zongo et de ses trois amis ont été trouvés dans sa voiture calcinée en dehors de la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou. 

15 décembre 2008 11h24 ET

Communiqués   |   Burkina Faso

Au Burkina Faso, un email met en garde un animateur de radio : "tu seras abattu"

New York, le 26 avril 2007—Les autorités du Burkina Faso doivent enquêter sur des menaces de mort proférées à l’encontre du journaliste et activiste Karim Sama, connu pour son franc-parler, a aujourd’hui déclaré le Comité pour la Protection de Journalistes. Sama a en effet reçu la semaine dernière un email anonyme l’avertissant qu’il « serait abattu » suite à ses propos critiquant le gouvernement burkinabais. Sama, animateur de deux programmes reggae très populaires sur la radio Ouaga FM de la capitale Ouagadougou, a confié qu’il avait reçu un email le 18 avril déclarant : « Juste pour t’inviter à arrêter des bêtises à la radio Ouaga FM. Il faut que tu saches que tu seras abbatu très bientôt et il n’y aura rien ». Le message continue, sous forme de phrases succinctes: « Nous avons abbatu Norbert Zongo, il n’y a rien eu. Toi aussi, ton tour n’est pas assez loin ».
27 avril 2007 12h00 ET