Communiqués   |   Éthiopie

Ethiopie : quatre journalistes, un blogueur inculpés de terrorisme

Aussi disponible en English

New York, le 7 septembre 2011--Mardi dernier, la Haute Cour d'Ethiopie a inculpé de terrorisme quatre journalistes indépendants, dont 2 suédois, et l'animateur d'un forum Internet basé aux États-Unis d'Amérique où le gouvernement d'Addis-Abeba est fortement critiqué, selon des sources locales et des médias.

« Nous condamnons le recours par l'Ethiopie à une loi draconienne contre le terrorisme, une loi extrêmement sévère réprimant tout reportage indépendant sur des entités désignées comme terroristes par Addis-Abeba, y compris un parti d'opposition et des groupes armés rebelles», a déclaré Mohamed Keita, coordonnateur du Plaidoyer pour l'Afrique du CPJ. « Le gouvernement éthiopien peut ne pas aimer les journalistes s'adressant à des groupes qu'il considère comme des organisations terroristes, mais il faut qu'ils fassent leur travail. Les autorités éthiopiennes doivent immédiatement abandonner ces chefs d'inculpations ridicules et libérer nos confrères», a-t-il martelé.

Les avocats de Woubshet Taye, rédacteur en chef adjoint du principal hebdomadaire indépendant éthiopien Awramba Times, et de Reeyot Alemu, chroniqueuse de l'hebdomadaire Feteh, ont déclaré au CPJ que les journalistes ont comparu mardi dernier devant la Haute Cour d'Ethiopie et ont été inculpés en vertu de la loi radicale de ce pays contre le terrorisme. Les avocats ont dit qu'ils n'ont pas de détails concernant les chefs d'inculpations, parce qu'ils n'ont pas été informés de l'audience de mardi dernier et n'étaient pas présents au tribunal. MM. Taye et Alemu sont détenus depuis leur arrestation en juin dernier sous de vagues accusations d'implication dans un complot terroriste.

Ont été également inculpés de terrorisme mardi dernier les journalistes suédois Johan Persson et Martin Schibbye, qui ont été arrêtés dans l'est de l'Ethiopie en juillet dernier tandis qu'ils faisaient des reportages sur les activités des séparatistes armés du Front de libération nationale de l'Ogaden (FNLO), selon des médias. Dans un courriel adressé au CPJ, le porte-parole du ministère suédois des Affaires étrangères, Anders Jörle, a confirmé ces informations, soulignant que ces photojournalistes de l'agence Kontinent basée en Suède ont été inculpés, en l'absence de leurs avocats, de « terrorisme et de violation des lois sur l'immigration ».
Finalement, la Haute Cour a également inculpé de terrorisme Elias Kifle, un des plus vigoureux détracteurs du premier ministre éthiopien Ethiopian Meles Zenawi et rédacteur en chef d'Ethiopian Review, un site d'informations en ligne basé à Washington, selon des sources locales.

Dans une interview aujourd'hui avec l'agence de presse américaine Bloomberg, le porte-parole du gouvernement éthiopien, Shimelis Kemal, a déclaré que les journalistes suédois sont « entrés dans le pays avec un groupe de terroristes », faisant référence à la désignation du FNLO comme une entité terroriste  par le gouvernement éthiopien en juin dernier. Se référant à une vidéo postée en juillet dernier sur le site progouvernemental d'Ogaden, Cakaara News, prétendant montrer M. Persson en train de manier un fusil d'assaut, M. Kemal a ajouté qu' « ils ont même été formés au maniement d'armes ».   L'Agence France-Presse (AFP) a rapporté que le procureur de la République a montré les images de cette vidéo lors de l'audience de mardi dernier.

Une partie de ces images semblent avoir été filmées par les journalistes eux-mêmes, bien que leur authenticité n'ait pas été confirmée de source indépendante. Les images montrent également les journalistes faisant un travail de routine tels qu'ajuster leur matériel de photographie, revoir des cartes, prendre des photos et interviewer des personnes dans les camps de réfugiés. D'autres images, apparemment filmées par les autorités éthiopiennes, montrent les journalistes, avec des bandages, parlant sous la contrainte après leur capture. « Nous sommes venus à la région d'Ogaden pour faire des interviews avec le FLNO », dit M. Schibbye dans cette vidéo.

Le gouvernement éthiopien a bloqué l'accès indépendant des médias à la région d'Ogaden, où le FNLO mène une insurrection depuis 1984, selon les recherches du CPJ. La journaliste américaine Heather Murdock a été expulsée en 2010 alors qu'elle faisait des reportages près d'Ogaden. Précédemment en 2007, une équipe de New York Times avait été expulsée  alors qu'elle faisait des rapportages dans la région.

Note de l'éditeur: Le texte original de ce communiqué a été modifié dans le dernier paragraphe pour corriger que l'équipe de reportage du New York Times a été emprisonnée puis relâchée sans inculpation. Les journalistes n'ont pas été expulsés.

Publié

Vous aimez cette article? Soutenez notre travail