Communiqués   |   Somalie

Le gouvernement somalien emprisonne trois journalistes de télévision

New York, le 11 avril 2007 – Trois journalistes de la chaîne internationale en langue Somalie Universal Television ont été arrêtés ce dimanche à la suite d’une interview avec un porte-parole de la présidence somalienne, selon des journalistes dans la capitale de Mogadiscio.

Abdulkader Ashir Nadara, directeur de la chaîne par satellite basée à Londres, Bashir Dirie Naleye, journaliste, et Hamud Mohammed Osman, cameraman, avaient été invités en exclusivité à interviewer Hussein Mohamed Hubsireed, un porte-parole du président somalien, mais ont été arbitrairement arrêtés, d’après les mêmes sources. Ils sont toujours détenus sans inculpation dans un commissariat de police de l’aéroport de Mogadiscio, a-t-on dit.

Le porte-parole se serait fâché à la suite d’une question de Narada interrogeant la valeur du rôle du gouvernement de transition somalien dans l’accord de cessez-le-feu entre les troupes éthiopiennes et les chefs du clan Hawiye, a confié au CPJ le présentateur de nouvelles Ahmed Tooyo. Les Hawiye, majoritaires à Mogadiscio, estiment que le gouvernement de transition, soutenu par l’Ethiopie, est dominé par le clan des Darods du président Abdullahi Yusuf Ahmed, clan rival aux Hawiye.

« C’est intolérable que des journalistes invités à interviewer un responsable du gouvernement soient arrêtés pour avoir simplement posé une question à propos d’un sujet d’intérêt public » a dit Joël Simon, le directeur exécutif du CPJ. « Les autorités doivent immédiatement relâcher Abdulkader Ashir Nadara, Bashir Dirie Naleye et Hamud Mohammed Osman. »

Universal Television, qui émet depuis l’année dernière, diffuse 24 heures sur 24 dans le monde entier, a dit Tooyo.

Les journalistes somaliens ont été victimes d’harcèlement de la part du gouvernement ces dernières semaines. Dernièrement, un journaliste et un chauffeur de l’indépendante station de pointe Radio Shabelle ont été détenus pendant trois jours sans inculpation après avoir répondu à une invitation de conférence de presse du premier ministre somalien, selon des recherches du CPJ.





Publié

Vous aimez cette article? Soutenez notre travail