Au Sénégal, un responsable du parti au pouvoir accusé d’avoir menacé le personnel d’une radio

New York, le 20 avril 2007—Un home politique du parti au pouvoir est accusé d’avoir menacé une station de radio privée dans la ville de Mbacké, à 168 kilomètres à l’est de la capitale Dakar, à la suite de critiques faites contre lui par un auditeur au cours d’une émission interactive, selon des journalistes et la presse locale. L’homme politique a plus tard nié avoir fait quelconques menaces.

Moustapha Cissé Lô et une douzaine de ses partisans ont assiégé les locaux de Radio Disso FM à la suite de propos critiques d’un auditeur anonyme pendant un programme interactif dont le thème portait sur les élections législatives de juin. La direction de la station a rencontré le groupe après avoir subi pendant 45 minutes les menaces proférées par Lô et ses partisans qui se trouvaient à l’extérieur des locaux de la station.

Lô, un candidat du parti PDS au pouvoir, a menacé de s’en prendre à tout journaliste de la radio qui mentionnerait son nom, et il a prévenu qu’il « enverrait des nervis saccager la radio » selon un communiqué de Ibrahima Benjamin Diagne, le directeur de la station. Lô, qui est aussi un membre du Conseil de la République, institution étatique, a nié avoir menacé qui que ce soit, d’après le quotidien privé L’Observateur.

Lô et ses partisans ont fait pression sur Diagne pour qu’il dévoile le nom et le numéro de téléphone de l’auditeur qui l’a critiqué mais le directeur a refusé, selon la presse. Le groupe est parti lorsque Diagne a appelé la police. Diagne a confié au CPJ qu’il a par ailleurs reçu plusieurs appels menaçants de Lô et de ses partisans.

« Nous condamnons cette tentative d’intimidation contre le personnel de Radio Disso—un acte qui va à l’encontre de la tradition démocratique du Sénégal » a dit Joël Simon, le directeur exécutif du CPJ. « Nous appelons les autorités à enquêter sur cette affaire dans l’immédiat et à poursuivre les responsables. »

Le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal a également condamné les menaces. La station a déposé une plainte à la police, a dit Diagne au CPJ. L’Observateur a cité Lô disant qu’il a de son cote déposé une plainte demandant la fermeture de la station et 200 millions de francs CFA (415 000 dollars américains) de dommages et intérêts.

Diagne, lauréat en 2003 du prix du meilleur reportage radio de Radio France Internationale, est également un ancien reporter de Wal Fadjri, un des grands quotidien prives sénégalais. Radio Disso FM a été fondée en 2005 et son propriétaire est le descendant d’un chef religieux musulman originaire de Mbacké qu’on dit pas très actif en politique, d’après des journalistes locaux.


20 avril 2007 12h00 ET |

TAILLE DU TEXTE
A   A   A
PARTAGEZ L'INFO

   

Imprimer Imprimer

Partager Partager